Le 8 avril, Florent Mothe sortait son premier album solo, très attendu par les fans qui le suivaient depuis Mozart l'opéra Rock. Dès le lendemain, il donnait vie à son Rock In Chair sur la scène de laBoule Noire. Dans le cadre de La Résidence de Camus Production, le chanteur foulera les planches de cette salle parisienne à quatre reprises jusqu'au 22 mai. Une salle comble, de bons morceaux, et un Florent Mothe décidément en forme pour son premier concert parisien, tout concourait à nous faire passer une belle soirée. Et on n'a pas été déçus !
Florent Mothe entame la soirée avec un titre écrit avec Ycare, "Astérisque", et il est vrai qu'elle prend une autre dimension sur scène. Rapidement, Florent enchaîne ses titres, entre deux blagues pour son public. Il semble sur scène complètement dans son élément, entraîné par des années d'expérience. On retiendra la bonne idée du rockeur un peu sage qui, au lieu de mettre de la vodka dans sa bouteille d'eau, mettra de l'eau dans une bouteille de vodka. 
Ses tubes prennent une autre dimension sur scène, même si on retrouve l'atmosphère de l'album : il nous avait dit en interview "Personnellement, j’adore voir les artistes me délivrer l’album que je connais, j’aime beaucoup réentendre les sons, les ambiances de l’album". C'est effectivement ce à quoi on a assisté, mais avec l'énergie dégagée par Florent, la chaleur était au rendez-vous. Il se démène sur scène, avec ou sans sa guitare à la main. Son "Open Space Circus", l'un des titres les plus rock de l'album, était particulièrement efficace en live. Car si Florent possède quelques titres plus "calmes", comme sa très belle balade "Les blessures qui ne se voient pas", ou encore "Tu m'effaces", il sait aussi jouer de sa guitare électrique pour réchauffer l'ambiance. Presque en transe sur scène, il transmet son énergie à toute la salle. Sur "Mes éléphants roses", il improvise une petite danse qui a le mérite de nous faire rire.
Mais Florent n'oublie pas d'où il vient, et il a également décidé de reprendre sa désormais culte "Assasymphonie". Il semblait d'ailleurs presque possédé par le personnage de Saliéri dont il a quitté le costume voilà quelques mois. Et ses fans, venues en nombre, ne manquent pas de hurler dès qu'elles entendent le "grunt" de Florent, ce cri presque animal qu'il avait l'habitude de faire lorsqu'il chantait ce titre au cours du spectacle. Quand vient le moment des remerciements, le chanteur n'oublie pas de remercier son ancien camarade de jeu, Mikelangelo Loconte, venu le soutenir et arborant une pancarte "Merci" comme les fans présents dans la salle. Il a aussi un geste pour ses amis de la troupe de Mozart, danseurs et chanteurs, venus l'applaudir, ainsi que pour Dove Attia et Albert Cohen, eux-aussi présents pour soutenir leur poulain.

Côté reprises, Florent Mothe a aussi interprété sa chanson fétiche, celle qui l'avait fait découvrir pour le casting de Mozart et qui figure déjà dans les bonus de son album : la "Bohemian Rhapsody" de Queen. Fan de Freddie Mercury, Florent nous livre une sublime version de cette chanson dépouillée, en guitare-voix. Sa capacité à être toujours juste autant dans ses notes que dans ses interprétations nous permet de vivre un très beau moment, très intimiste, juste lui et son public.
Bref, d' "Astérisque" à "Love" en passant par son single "Je ne sais pas", Florent nous fait passer une très belle soirée, rock'n'roll avec juste ce qu'il faut de variété française pour nous faire craquer. Il termine son set (un peu trop court à notre goût) par le morceau qui a donné son titre à l'album, "Rocking Chair", dans une ambiance survoltée. 
 


Comments




Leave a Reply

    #LBQNSVP

    "Rock In Chair"